,

Du cosmétique aux normes Européennes

Fruit de la passion et de la fascination pour l’univers de la beauté, I ’entreprise Mihanta Cosmétiques entend faire briller Madagascar sur la scène internationale. A sa tête, une princesse Mahafaly, du Sud de Madagascar, Mihanta Ramanantsoa.

Ambitieux, après un début timide, la société Mihanta Cosmétiques compte désormais envahir le marché national et conquérir l’international « Ayant démarré avec 50 000 Ariary pour concevoir ma toute première formule destinée à créer une poudre, je me suis donnée une année pour dompter le marcher » annonce fièrement Mihanta Ramanantsoa leader de l’entreprise. Il s’agit d’une boite conceptrice de produit de beauté pour le visage et le corps et créatrice de « Mihanta Cosmetiques ». Une marque cosmétique qui conjugue la science et la tradition malgache. « Dans ma démarche j’ai surtout été inspirée par le rituel traditionnel en particulier du Sud de Madagascar, accompagné d’une touche de modernité à travers les connaissances que j’ai acquises » nous confie-t-elle. A peine âgée de deux ans l’entreprise enregistre à ce jour treize produits à base de matières premières du Sud notamment l’huile végétale de baobab et celle du niaouli. Présents également à la Réunion, ces produits obéissent aux normes françaises.

Conceptrices

Mihanta Ramanantsoa descend d’une lignée royale du sud de la Grand île. Après avoir poursuivi des études pharmaceutiques en France la princesse Mahafaly a décroché un doctorat « Revenue à Toliara en 2006, j’ai voulu faire de la pharmacie aux normes française. Par ailleurs, j’ai mis dix années à préparer mon entrée dans le cercle des affaires avec la création de ma marque et de mon entreprise » raconte-t-elle. Thérapeute de formation et entrepreneure dans l’âme, Mihanta dans son développement ambitionne de gravir les mêmes échelons que ceux par « Estée Lauder » américain l’une des principales entreprises de production et de distribution de produits de soins et de cosmétiques aux Etats-Unis « J’aspire à devenir une référence en matière de cosmétique, Devenir le « Ester Lauder » malgache c’est mon rêve d’enfance » souligne cette passionnée de beauté et très motivée.

A 54 ans ayant été « éduquée pour servir » selon ses propos, elle ambitionne de s’impliquer dans la politique « pourquoi ne pas devenir une ambassadrice de Madagascar à l’étranger » lance cette patriote en souriant.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *